Dialogue Nocturne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dialogue Nocturne

Message  Babylou le Sam 10 Nov - 20:11

Plop, nouveau dans cette communauté, je commence donc en vous présentant une ancienne nouvelle que j'avais écris à une heure plutôt tardive :-) .

Je suis désolé s'il est un peu long, bonne lecture ^^'.

~ Dialogue Nocturne ~

Pas un souffle, pas un bruit, le calme de la Nuit règne dans la pièce. C'est à peine si on entend le bruit des doigts sur le clavier. Ce moment si tranquille ne dure que quelques heures, mais elles paraissent si longues que l'on pourrait presque croire que des années s'écoulent. Mais non, c'est tout simplement seconde après seconde que le temps passe, inéxorablement, avançant vers la seule certitude que l'Être Humain puisse connaître, sa mort. Cette impression est plaisante, j'ai l'impression d'être apaisé, libre, toute contrainte étant exclue, aucun devoir n'existant. Et paradoxalement cette sensation de solitude, si forte, si imposante, si effrayante... C'en est presque à se demander si le soleil arrivera péniblement à se relever le lendemain matin. Cette impression de lassitude, de déja-vécu, d'irréalisme ronge les sens et influe la vision.

Une lointaine mélodie arrive au creux de mes oreilles, serait-ce un chant que j'entend? Ou bien c'est tout simplement une prière, une lamentation, une clameur... ? En fait il s'agit tout simplement d'une voix. Mais à qui appartient-elle? S'agit-il d'une folie de mon esprit ou bien cette voix que j'entend existe réellement? Suis-je en train de dormir? De rêver? De cauchemarder? Ou bien suis-je en train de dormir tout en me demandant véritablement si je dors tout en entendant cette voix qui proviendrait alors d'un des méandres de mon esprit? Ou bien suis-je en train de me poser des questions sans queues-ni-têtes sur cette voix?

"-Tu es tout simplement en train d'entendre une voix, ne te pose pas de question."

Elle m'a parlé. Je me fige. Plus aucun mouvement, plus aucun bruit. C'est à peine si j'ose respirer. Je frémis, sentant ce frisson parcourir tout l'ensemble de mon corps, partant de l'échine de ce dernier jusqu'aux membres les plus lointains. Je bouge lentement mes yeux, puis ma tête, et mes autres membres. Rien, il n'y a rien. Je souris en secouant la tête.
Encore une imagination...

"-Si tu m'entends, c'est que je ne suis pas une imagination."

Cette fois-çi j'en suis certain, je viens d'entendre cette voix. Et que personne ne me dise qu'elle vient de mon esprit puisque je viens de l'entendre! Oui, c'est bien vrai, je ne me trompe pas! Ses mots étaient détachés, clairs. Mais cette voix paraît perfide... Elle est mystérieuse, j'ai envie de la connaître mais parallélement elle me fait peur et j'ai envie de stopper tout cela.
La peur de l'inconnu. Et l'envie de découvrir l'inconnu. Décidément l'Être Humain a toujours été confronté à ces deux règles.

"-Allons, allons, tu me connais, je ne suis pas mystérieux."

Cette fois-çi je demeure impassible. Une alarme vient de s'éclairer dans mon cerveau. Comment cette voix sait que je la trouve mystérieuse... Cette voix comprend et connaît tes pensées? Ou bien tu as parlé tout haut sans que tu ne t'en rendes compte?

"-Pour qui me prends-tu? Bien sûr que je comprend tes pensées, l'inverse serait vraiment illogique et incohérent."

Le rythme de mon coeur s'accèlére, le sang me montant à la tête, la bouche pateuse, l'impression que la gorge se rétrécit inexorablement. Puis s'en m'en rendre vraiment compte, je me met à parler tout haut.

"-Pourquoi serait-ce illogique?
-Car rien n'est logique dans le monde où tu vis."

Cette voix est vraiment spéciale. Tout d'abord elle se permet de juger le monde dans lequel je vie.

"-Qu'est-ce qui m'empêcherait de le faire? Une Loi peut-être? Edictée par la race qui se dit "supérieure"? La race Humaine?"

Voilà désormais que cette Voix se permet de juger l'Humanité dans tout son ensemble. Un autre frisson. Je sais qu'elle entend ce que je dis. Mais comment m'empêcher de penser à ce que je ne veux pas qu'elle entende? Comment l'empêcher d'explorer mon esprit aussi impunément? Comment l'empêcher de me connaître?

"-Mais je te connais, ne t'inquiétes pas. Je dois même être la personne qui te connaît le mieux."

Ne comprenant plus vraiment rien, je reprend à lui parler tout haut, n'ayant toujours aucune idée de l'endroit d'où vient cette voix.

"-Je présume que c'est dut à votre "Supériorité", le fait que me connaissiez apparemment mieux que quiconque?
-Mais qui a dit que je me croyais supérieur?
-Si vous vous jugez apte à pouvoir critiquer l'Humanité, vous devez sans doute avoir des connaissances ainsi qu'une vision générale du monde très élaborée... ?
-Celui qui vit dans son cercle de vie sans jamais le quitter, possédant les même activités quotidiennes et observant d'un ton hautain les autres peut-il se dire supérieur à celui qui a toujours voyagé, regardant le schoses à toute allure? Ou inversement?
-Je suppose qu'il a en tous cas le choix de pouvoir y réfléchir librement.
-La Droit à la réflexion? Le Droit à la pensée? De quel privilége la race humaine l'aurait-elle obtenu?
-De quel privilège quelqu'un qui m'est inconnu pourrait-il critiquer le privilége à la pensée?
-Tu me connais, je te l'ai déja dit.
-Alors auriez-vous l'immense bonté de m'indiquer votre nom, Voix inconnue?
-Je n'en ai pas.
-Hélas, je crains ne pas connaître une personne qui n'a pas de nom.
-En es-tu sûr?
-Certain."

Un moment. Un "blanc". Une réflexion. Une hésitation.

"-Si je ne peux pas vous demander qui vous êtes, je vous pose donc la question diféremment, "Qu'êtes-vous"?
-Une voix.
-Une simple voix arriverait donc à lire dans mon esprit comme dans un livre ouvert, et serait apte à me connaître mieux que personne?
-Cela le laisse supposer en effet."

Je doute. Quelque chose cloche. Est-ce une blague de mauvais goût?

"-Si ç'avait été une blague, tu le saurais. Une ambiance pareille ne pourrait jamais constituer une plaisanterie. Vois-tu un aspect comique à la chose?
-Une personne qui est en train de parler avec une "Voix" qu'elle ne connaît pas et qui vient d'un endroit qu'il ne connaît pas non plus en étant persuadé de la véracité de ses propos? Oui.
-Je t'ai déja dit que tu me connaissais. Décidément l'on voit que tu es bien un Être Humain, aucun doute à avoir là-dessus.
-Vous n'avez pas répondu à mon autre question implicite...
-Le lieu où je me trouve?
-Oui.
-Hélas, je suis en toi."

Tout s'écroule. Tout s'effrondre. Est-ce réellement possible? Cette voix provient de mon esprit? Suis-je endormi ou éveillé? Une autre présence dans la pièce? Suis-je deux en moi? Ou bien suis-je devenu fou au point de rire demoi-même? L'auto-dérision. Il paraît que c'est courant désormais.

Je prends ma tête entre mes mains, mes coudes posés contre le bureau, je ferme mes yeux du plus que possible et essaie d'oublier.

Babylou
*

Messages : 2
Date d'inscription : 10/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue Nocturne

Message  Minette85 le Sam 10 Nov - 22:46

J'aime beaucoup cet esprit "mystérieux", je trouve ça magique. Ca nous transporte bien.

Seuls reproches : certains propos sont tellement compliqués qu'on a du mal à comprendre et la fin nous laisse sur notre "faim". A moins qu'il y ait une suite ?

En tout cas bravo !
avatar
Minette85
Modératrice
Modératrice

Messages : 81
Date d'inscription : 01/10/2007
Age : 25
Localisation : France : Vendée ! :)

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue Nocturne

Message  Hiroyuko le Sam 10 Nov - 22:55

Babylou a écrit:Puis s'en m'en rendre vraiment compte, je me met à parler tout haut.

Etant donné mon nouveau status de Superman... -> "[...]sans m'en rendre compte[...]"


Babylou a écrit:"-Je présume que c'est dut à votre "Supériorité"

[...]Je présume que c'est dû[...]


Babylou a écrit:le schoses à toute allure? Ou inversement?

Chtite faute de frappe : choses Wink



Babylou a écrit:De quel privilége la race humaine l'aurait-elle obtenu?

Privilège... Et je ne suis pas certain que la phrase se dise (l'utilisation du mot privilège...), mais n'étant pas sûr, je ne dis rien ><
Sinon avec la locution suivante, 3 fois le même mot...

Babylou a écrit:-De quel privilège quelqu'un qui m'est inconnu pourrait-il critiquer le privilége à la pensée?
Dit plutôt : De quel droit...?


Babylou a écrit:-Une personne qui est en train de parler avec une "Voix" qu'elle ne connaît pas et qui vient d'un endroit qu'il ne connaît pas non plus en étant persuadé de la véracité de ses propos? Oui.
Juste, tu parle du mot "personne"... donc toujours féminin ([...]qui vient d'un endroit qu'ELLE ne connaït pas[...])


Babylou a écrit:Suis-je deux en moi?
Héhé, désolé mais j'aime bien cette phrase : Suis-je deux en moi ^^ Tu vois la faute? (et manque un espace entre "de" et "moi")


Désolé de corriger, mais autant rendre ce texte parfait comme il devrait l'être Wink Si jamais Cever, ce n'est pas ce que tu attends d'un Superman, explicite moi ce qu'il me sied de faire Wink



Bon maitentant le texte, j'ai apprécié, beau style d'écriture, et l'histoire est sympa. La folie, j'adore ! Mais c'est certain que entendre une voix et ne pas savoir qu'elle vient de soi... ça fait peur... Schyzo? (surtout quand on voit que l'introduction de la suprématie de l'Homme est contredite par la Voix... qui se prétend faire partie de la personne... ça me laisse perplexe...)

Enfin j'espère que c'est pas la description d'une de tes nuits hein Smile

Edit : Moi je trouve pas que la fin laisse sur la faim (pas de jeu de mot pourave... Exclamation ) Je trouve que ca conclu bien l'histoire. La personne ne sait plus où elle en est, et tout est fait pour que le lecteur lui-même ne sache plus où en est le protagoniste. Par contre pour l'imprégnation, j'trouve pas ce texte hyper prenant, même si bien réalisé.
avatar
Hiroyuko
Superman
Superman

Messages : 81
Date d'inscription : 30/09/2007
Age : 30
Localisation : Jodoigne

Voir le profil de l'utilisateur http://fantasiks-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue Nocturne

Message  Babylou le Sam 10 Nov - 23:43

Merci, merci ^^'.

Effectivement, il était fort possible qu'il reste plusieurs fautes, et merci d'avoir fait ces corrections je vais de ce pas éditer.

Pour ce qui est de la phrase "Suis-je deux en moi?" j'ai volontairement laissé une certaine ambigüité, est-ce si moche que ça x) ?

Il est certain que la fin laisse un peu sur sa faim, mais je me disais qu'en faisant ainsi, le lecteur aurait plus tendance à méditer sur les phrases générales du texte. Je vais voir pour rajouter une fin un peu plus élaborée.

En tous cas je vois que le fond et la forme ont été compris dans l'ensemble, même si mes phrases sont parfois maladroites, ce qui est moins compréhensible.

A vrai dire, je n'ai jamais pensé à une suite, mais "why not?" ^^.

PS: Vous inquiétez pas, ce ne sont pas mes nuits x).

Babylou
*

Messages : 2
Date d'inscription : 10/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue Nocturne

Message  Hiroyuko le Dim 11 Nov - 0:15

Moi je trouve ta fin bien... Mais elle n'incite pas à méditer sur le contenu de ton histoire je pense. Mais les questions posées durant le texte, le fait que ce soit la voix qui parle de ça etc fait que tu y réfléchis.

Pour ce qui est du "Suis-je deux en moi..." Grammaticalement c'est : "Sommes-nous..." Puisque s'il est schyzo, il n' apas conscience de sa maladie et que s'il dit suis-je, cela voudrait signifier qu'il fait exprès ^^ Enfin c'est mon point de vue Very Happy

Pour finir, bonne histoire, encore une fois ^^ Et si tu veux pas mettre de fin, le fait pas. On fait que donner nos avis (divergents). Si tu trouves que c'est mieux sans ou qu'avec une fin ca serait gâché... Par contre une suite sur un autre thème (où tu suis directement cette histoire) ce serait sympa.
avatar
Hiroyuko
Superman
Superman

Messages : 81
Date d'inscription : 30/09/2007
Age : 30
Localisation : Jodoigne

Voir le profil de l'utilisateur http://fantasiks-forum.forum-actif.net

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue Nocturne

Message  Serval le Mar 13 Nov - 20:32

J'aime bien le texte Smile La fin est bien. Personnellement, je trouve que tu devrais laisser le "Suis-je deux en moi", la personne essaye d'accepter le fait qu'elle peut être en quelque sorte divisé, partagé avec quelque chose, elle se le demande, c'est pour ça que le "je" lui vient plus facilement à la bouche que le "nous". Va-t-elle accepter que une quelconque voix qui se permet d'après elle, de critiquer l'humanité. L'utilisation du "nous" serait absurde. Je m'efforce de me rapeller, lorsque j'écris, que un enfant de quatre ans ne dira pas pour saluer un ami :
" Bonjour cher camarade, comment allez-vous?
-Très mal, aller m'instruire me déplaît fortement!"
Mais parlera d'un langage simplifié. Je me mets à la place des personnages pour bien ressentir leur sentiments, ce qu'il devraient dire.

Sinon pourquoi germanise tu ton texte? Ca vient de plus en plus dans les nouvelles. Peut-être pour donner de l'importance à la "Nuit". Personnellement, pour souligner le nom, j'employerais un adjectif. Je ne vois pas l'utilité de mettre des majuscules en milieu de phrase!

encore une chose, ma professeur de français dit qu'il ne faut pas mettre le mot chose ou quelque chose, je sais pas pourquoi, je vais lui demander, quitte à mourir parce que elle va faire un discours pendant 20 minutes Sleep
avatar
Serval
*

Messages : 35
Date d'inscription : 15/10/2007
Age : 22
Localisation : Strasbourg

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Dialogue Nocturne

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum